Soutenons le lait local en Afrique de l’Ouest

DDepuis plusieurs années, du lait en poudre européen envahit le marché local africain et fait perdre des emplois aux producteurs locaux tout en vous privant des éléments nutritifs que l’on retrouve dans le vrai lait. Ce lait en poudre qui est un faux lait car il est ré-engraissé à l’huile végétale notamment l’huile de palme– dont la production a des conséquences sur l’environnement- est vendu jusqu’à 30, voire 50% moins cher que le vrai lait produit localement car il bénéficie largement des faibles tarifs douaniers de la CEDEAO (5% pour le lait). Ces conditions de prix bas incitent les unités de transformation locale en Afrique de l’Ouest à utiliser le faux lait au détriment du lait local qui en saison de bonne production se vend alors difficilement.
Cette concurrence entre le lait local riche et sain et le faux lait ainsi obtenu est déloyale. Elle déstructure et affaiblie les filières lait local et fragilise ainsi les moyens d’existence de plusieurs milliers de productrices et producteurs en Afrique qui n’arrivent plus à vivre dignement de leur activité.
De plus, pour nous consommateurs, les effets de ce faux lait, souvent mal étiqueté, sur notre santé et celle de nos enfants ne sont pas contrôlés.
#MonLaitEstLocal

Un premier pas encourageant, est que la CEDEAO a défini la stratégie régionale d’une offensive lait local assortie d’un premier Programme Prioritaire d’Investissements. En décembre 2020 se tiendra une importante rencontre des chefs d’États d’Afrique de l’Ouest. Lors de cette réunion, nos responsables politiques vont prendre d'importants engagements et ce sera l'occasion pour qu'ils valident cette stratégie régionale et son programme prioritaire d’investissements qui proposent des mesures concrètes pour  développer la filière lait local maintenant et pour les générations futures. Mais nous avons besoin de votre appui pour faire pression sur ces décideurs.


Depuis 2018, cette pétition a été lancée par la campagne « Mon lait est local » pour pousser les chefs d’Etat à agir et à protéger ce secteur vital de l’économie. La pétition a été signée par 36 201 personnes à ce jour et vise à rassembler 55 000 signatures. Par ailleurs, une « marche virtuelle » sera organisée d’ici le prochain sommet ordinaire des Chefs d’Etats de la CEDEAO, en mobilisant tous les acteurs du secteur et ses sympathisants, pour appeler les gouvernements à financer la mise en œuvre de la stratégie et du Programme Prioritaire d’investissements de « l'offensive régionale lait ».

La crise dans laquelle se trouve cette filière nous interpelle tous et nous, les acteurs de la campagne « Mon lait est local », vous appelons donc à agir pour développer notre économie locale en protégeant les petites productrices et petits producteurs de lait, à vous engager pour le bienfait de votre santé et celles de vos enfants ; rejoignez maintenant la campagne « Mon lait est local » en signant la pétition pour que nos décideurs politiques entendent notre appel !
Notre lait est local, notre VRAI lait est local !
Signez cette pétition pour réclamer à nos gouvernements de s’engager à :

  • Accompagner les actrices et acteurs du secteur laitier local afin qu’ils deviennent plus résilients face aux effets de la pandémie à Coronavirus et du changement climatique sur le long terme;
  • Mobiliser le financement pour la mise en œuvre de la Stratégie et du Programme Prioritaire d’Investissement de l’offensive lait ; ;
  • Relever les taxes d’importation des produits laitiers importés ;
  • Prendre des mesures ciblées d’exonération de TVA sur le lait local ;
  • Renforcer la transparence de marché – y compris sur les mélanges de poudres rengraissées avec des huiles végétales et par l’étiquetage sur l’origine et la teneur en lait ;
  • Conditionner les investissements étrangers à des obligations de collecte de lait local ;
  • Utiliser les nouvelles recettes fiscales pour soutenir le développement de la filière lait local. 

#Monlaitestlocal

Mon Lait Est Local est une campagne régionale de défense et de promotion du lait local, mise en place par une large coalition composée de plus de 55 organisations y compris des organisations paysannes d’éleveurs et d’agriculteurs, de consommateurs et consommatrices, de chercheurs et chercheuses, d’ONG, de mini-laiteries et d’industriels locaux. Cette campagne est soutenue par des ambassadeurs de renommée internationale et est active dans six pays: le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, et le Tchad.

En savoir plus : www.monlaitestlocal.africa