Mobilisons-nous pour une politique migratoire plus humaine et juste

91%
90 930 / 100 000 actions

19 septembre 2016, les Nations unies ont adopté la Déclaration de New York pour les réfugié.e.s et les migrant.e.s, au titre de laquelle les Etats membres se sont engagés à élaborer un pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Ce pacte, actuellement en cours de négociation, devrait être adopté par les Nations-Unies d'ici la fin d'année.

Ce premier accord mondial est l’occasion pour la communauté internationale de s’engager à protéger et à promouvoir les droits des migrant.e.s, de partager les responsabilités d’accueil et de soutien des réfugié.e.s dans leur territoire et d’encourager les autres pays à leur emboîter le pas.

Aujourd’hui dans le monde, plus de 68,5 millions de femmes, d’hommes et d’enfants ont dû quitter leur foyer pour fuir la guerre, la famine ou les conséquences d’un climat bouleversé.

Parmi eux, 25,4 millions ont trouvé refuge hors des frontières de leur pays. C’est le chiffre le plus élevé jamais enregistré par les Nations unies depuis la Seconde Guerre mondiale. Ce sont les pays les plus pauvres qui accueillent le plus de réfugiés, et parmi les réfugiés et migrants, la moitié sont des enfants.

Face à cette crise mondiale qui ne donne aucun signe de ralentissement, les pays les plus riches du monde manquent à leurs devoirs envers des millions de personnes particulièrement vulnérables.

Outre les millions de personnes qui ont été chassées de chez elles par les violences, les conflits et les persécutions, s’ajoutent et s’ajouteront des déplacé.e.s climatiques qui doivent aussi être protégé.e.s, d’autant que les risques de déplacement sont considérablement plus élevés dans les pays à faible revenu et parmi les personnes vivant dans la pauvreté.

Respecter les droits des personnes en situation de crise

Partout dans le monde, les droits fondamentaux des personnes migrantes doivent être respectés. Elles doivent recevoir l’aide et la protection nécessaires, avoir la possibilité de travailler, de scolariser leurs enfants, de préserver l’unité familiale et d’avoir des perspectives d’avenir.

Oxfam demande aux Etats membres d’assumer leur part de responsabilité et de mettre en place des réponses à la hauteur de cette crise humanitaire. Cela se traduit par l’adoption d’un pacte qui :

  • veille à ce que les procédures de demande d’asile soient accessibles, justes et efficaces,
  • décide de ne pas détenir des individus seulement en raison de leur statut migratoire
  • contribue à la réunification familiale,
  • garantit la dignité des personnes,
  • garantit la sécurité, la dignité et l'élaboration de solutions durables pour les personnes déplacées ou exposées à un risque de déplacement dans un contexte de changement climatique.

Pour sauver et protéger des millions de vies, ce premier accord mondial doit être juste et humain. Soyons solidaires et engagés pour que notre histoire commune retrouve sa dignité. Ajoutez votre voix, rejoignez le mouvement, signez la pétition dès à présent.